Rencontre : Dimitra Voziki, directrice de l’Office National Hellénique du tourisme à Paris

by on 14 juillet 2016

Le tourisme d’affaires est-il important poruy la Crète?

Dimitra Voziki – Comme Athènes ou Thessalonique, la Crète a une vraie capacité de se développer sur le segment MICE, notamment parce que c’est la plus grande île du pays et qu’elle offre beaucoup plus de possibilités que les Cyclades, où les événements ne peuvent dépasser les 100/200 personnes. L’offre hôtelière est vaste et diversifiée avec des hôtels urbains, de grands resorts, des boutiques hôtels et des “villages” de luxe comme à Elounda. De nouveaux hôtels sont d’ailleurs en projet et devraient ouvrir en 2017-2018.

Les crétois ont vraiment une manière spéciale d’accueillir

Quels sont les autres points forts de la destination ?

D. V. – D’abord son bon rapport qualité-prix, mais aussi sa facilité d’accès avec deux aéroports et ses autoroutes qui permettent des transferts rapides ; en plus, bien sûr, du patrimoine culturel, et des activités balnéaires. Et puis, il y a les Crétois. Les Grecs sont chaleureux, mais les Crétois ont vraiment une manière spéciale d’accueillir, un style un peu “fou” dans le bon sens du terme.

Comment faire découvrir cette authenticité ?

D. V. – A côté du tourisme de masse, il y a des options pour un tourisme différent. Les villages de montagne offrent pour moi une vraie expérience, racontent un rythme de vie différent des grandes villes, où les gens cueillent la vie. Des tours peuvent être organisés avec des experts qui aiment faire découvrir leur région, la gastronomie, les spots appréciés par les locaux, les fêtes de village. Les vols se concentrent sur la saison d’été.

N’est-ce pas un frein ?

D. V. – Depuis quelques années, nous essayons d’élargir la saison partout en Grèce. Les vols commencent plus tôt au printemps et s’arrêtent plus tard en automne. Mais ça prend du temps. La procédure pour un nouvel aéroport à Héraklion est également engagée. Ce qui permettra de faire face à la congestion du trafic l’été, mais aussi d’accroître le nombre de vols au printemps et à l’automne, et pourquoi pas en hiver. D’autant qu’il ne fait jamais froid en Crète vous pouvez vous baigner à Noël.

À lire dans le dossier : DOSSIER CRÈTE : Une sérénissime douceur de vivre

http://www.promotion-du-tourisme.com/feed/latest.rss