Rencontre : Bernadette Willemin, Directrice de l’office du tourisme des Seychelles à Paris

by on 12 novembre 2016

B-WILLEMIN-019-696x493
Bernadette Willemin

Quels arguments avancez-vous pour convaincre vos clients potentiels quant aux points forts des Seychelles ?

Bernadette Willemin – Tout d’abord, avec 29° en moyenne, on peut se rendre aux Seychelles toute l’année. Ensuite je dirai que c’est pratiquement une destination de proximité avec l’Europe, il n’y a pas de décalage horaire. C’est aussi, il faut le souligner, une destination socialement et politiquement stable. Mais surtout, nous mettons en avant la variété et la diversité des îles, tout ce qu’on peut y faire et aussi la chaleur et la qualité de l’accueil des Seychellois.

Quelles sont les principales nationalités de votre clientèle corporate ?

B. W. – À 70 %, ce sont des clients européens, des multinationales des secteurs de l’automobile, des assurances, des laboratoires, de la pharmacie et de la pétrochimie. Mais nous avons aussi, et de plus en plus, des ressortissants d’Afrique du Sud et d’Inde.

Quelle est la taille idéale des groupes ?

B. W. – Ce sont des groupes à… taille humaine de 50 à 80 personnes. Ils restent en général de trois à cinq nuits.

Les Seychelles sont-elles correctement équipées en matière d’hôtellerie ?

B. W. – Notre offre est de 11 300 lits. Mais pour ce qui concerne le tourisme corporate, nous nous cantonnons plutôt aux îles de Mahé et Praslin. C’est là que les plus grosses unités sont présentes. Même si Hilton s’est installé sur Silhouette et Beachcomber sur Sainte-Anne. Ce sont toutes deux des îles toutes proches de Mahé.

A lire aussi dans ce dossier :Seychelles : le paradis a un pays

Bernadette Willemin

Quels arguments avancez-vous pour convaincre vos clients potentiels quant aux points forts des Seychelles ?

Bernadette Willemin – Tout d’abord, avec 29° en moyenne, on peut se rendre aux Seychelles toute l’année. Ensuite je dirai que c’est pratiquement une destination de proximité avec l’Europe, il n’y a pas de décalage horaire. C’est aussi, il faut le souligner, une destination socialement et politiquement stable. Mais surtout, nous mettons en avant la variété et la diversité des îles, tout ce qu’on peut y faire et aussi la chaleur et la qualité de l’accueil des Seychellois.

Quelles sont les principales nationalités de votre clientèle corporate ?

B. W. – À 70 %, ce sont des clients européens, des multinationales des secteurs de l’automobile, des assurances, des laboratoires, de la pharmacie et de la pétrochimie. Mais nous avons aussi, et de plus en plus, des ressortissants d’Afrique du Sud et d’Inde.

Quelle est la taille idéale des groupes ?

B. W. – Ce sont des groupes à… taille humaine de 50 à 80 personnes. Ils restent en général de trois à cinq nuits.

Les Seychelles sont-elles correctement équipées en matière d’hôtellerie ?

B. W. – Notre offre est de 11 300 lits. Mais pour ce qui concerne le tourisme corporate, nous nous cantonnons plutôt aux îles de Mahé et Praslin. C’est là que les plus grosses unités sont présentes. Même si Hilton s’est installé sur Silhouette et Beachcomber sur Sainte-Anne. Ce sont toutes deux des îles toutes proches de Mahé.

A lire aussi dans ce dossier :Seychelles : le paradis a un pays

« >http://www.promotion-du-tourisme.com/feed/latest.rss